Il est temps de mettre des visages sur les noms

JDI est une entreprise familiale, fièrement établie au Nouveau-Brunswick depuis 130 années.

Nous avons atteint notre position de chef de file de l’industrie en grande partie parce que nous pouvons compter sur des gens fantastiques, dynamiques et dévoués, dans tous les secteurs et à tous les échelons de l’entreprise.

Et ces gens-là ont beaucoup de choses à raconter! C’est donc le moment de vous présenter quelques-unes de ces milliers de personnes qui contribuent à notre succès et de les laisser vous dire pourquoi ils ont choisi JDI.

Amanda Vautour

Mener d’importants projets, ici chez moi.

Quand j’étais petite, je passais mon temps à démonter les choses. J’avais besoin de comprendre comment elles fonctionnaient. Quand j’avais huit ans, mon père m’a dit que je serai ingénieure, comme lui. Ma curiosité m’a menée à la carrière que je poursuis aujourd’hui. Au lieu de démonter, je construis et je planifie d’importants levages par grue géante et ceci pour tout type d’industries.

L’UNB m’a permis de suivre un formidable programme en ingénierie et maintenant, je travaille sur des projets complexes avec les tout derniers équipements moderne.

Et je sens que le monde se trouve au bout de mes doigts. J’ai tellement de chance de vivre là où j’ai grandi. Mes enfants sont près de la famille et des amis... et c’est bon de savoir que si quelqu’un a besoin de soulever quelque chose, je suis là pour aider. 

Dan Marino

Un stage coopératif m’a permis de poursuivre une carrière que j’adore.

Il y a trente ans, j’étudiais la comptabilité au NBCC. Je n’aurais jamais pensé qu’un stage coopératif pouvait changer ma vie. Et pourtant ce fut le cas.

Mon expérience en comptabilité m’a offert de m’essayer à différents secteurs d’activité au sein de l’entreprise, de la foresterie au transport en passant par les scieries. J’ai assisté à beaucoup de changements en 30 ans mais la formation et l’éducation continues offertes ici demeurent inchangées. J’ai été soutenu pour mon CMA et mon MBA, et c’est formidable de voir de jeunes comptables gravir les échelons comme je l’ai fait. Je veux m’assurer que nos employés détiennent les compétences et les outils pour apporter leur contribution à l’équipe gagnante ici, au Nouveau-Brunswick.

Trente ans d’évolution professionnelle au sein d’une entreprise. C’est encore possible. 

Kathy Stull

Une nouvelle carrière dans les métiers spécialisés... sans avoir à sacrifier l’endroit où je vis.

Lorsque j’étais dans ma mi-trentaine, j’ai voulu changer de carrière et me lancer dans les métiers spécialisés. J’ai repris le chemin de l’école et me suis inscrite au programme de mécanicien de machines au NBCC. Je craignais que ce changement professionnel me forcerais à quitter ma région, mais j’ai profité d’un formidable stage ici auprès de personnes remarquables.

Une bonne opportunité à Saint John m’a permis de rester ici avec ma famille... et de passer encore plus de temps avec eux.

J’ai fait un grand changement professionnel et j’étais heureuse qu’une entreprise soit prête à m’accueillir au sein de son équipe, afin que je ne sois pas forcée de partir. 

Sean Thomas

Une bonne formation et un emploi au N.-B.

Après l’école secondaire, je voulais être certain de faire le bon choix de carrière. Mais j’espérais aussi rester près de chez moi. Un ami m’a parlé d’un programme au NBCC et cela m’a semblé convenir parfaitement... J’ai opté pour cette solution. J’ai suivi des études en technologie de contrôle industriel. C’était la bonne décision.

Je savais aussi que je voulais rester au Nouveau-Brunswick. Alors c’est fantastique de pouvoir vivre là où j’ai grandi. Qui voudrait renoncer à une telle vue? Mes amis sont ici et maintenant les gens avec qui je travaille sont également des amis. Ils m’ont formé quand j’étais un étudiant en stage coopératif et aujourd’hui, je travaille ici à plein-temps. Je travaille avec eux tous les jours. Dès le début, on m’a dit que les questions étaient les bienvenues. Je bénéficie d’une formidable formation, ainsi que de conseils et de soutien... Tout en m’amusant.

C’est sensationnel de sentir que je fais déjà partie de l’équipe... Et encore mieux de savoir qu’il s’agit de l’équipe locale.

Roger Dupuis

Bâtir des avenirs au N.-B.

Plus jeune, j’aimais l’architecture et la conception, et j’ai travaillé dans la construction pendant un certain temps... Mais quand le temps est venu de prendre une décision concernant ma carrière, c’est mon intérêt pour les affaires l’a remporté. Après avoir obtenu un BAA à l’Université de Moncton, j’ai travaillé dans l’industrie de la construction, dans le secteur des affaires, ce qui m’allait comme un gant. Quelques années plus tard, j’ai compris que je voulais vraiment jouer un rôle plus important dans la réussite de l’entreprise. Et c’est exactement ce que ma carrière chez Kent Homes m’a offert.

Je passe la plupart de mes journées au bureau ou à l’usine avec l’ensemble de l’équipe, pour trouver de meilleures façons de travailler. Nous aimons élaborer des solutions créatives, qu’il s’agisse de construire des maisons ou de faire des affaires et de travailler ensemble dans l’entreprise. Tout le monde ici est engagé quand il s’agit de qualité, et nous sommes emballés par les produits que nous fabriquons. C’est contagieux.

Nous sommes un groupe très soudé avec des objectifs communs, et chaque journée apporte son lot de nouveauté et d’intérêt. Et pouvoir emmener ma fille sur les belles plages du Nouveau-Brunswick auprès desquelles j’ai grandi est un véritable plus.

Michelle Boyer

Mes racines et ma carrière sont ici au N.-B.

J'ai grandi ici... J'adore la vie au Nouveau-Brunswick. Je tire le meilleur parti de ce que notre province offre: les randonnées, le camping, l'escalade, les escapades en planche à pagaie... Je bouge énormément.

Quand j'avais six ans, j'ai trouvé un livre avec des plans de maisons qui m'a captivée. Pousséepar la curiosité, j'ai commencé à construire des maquettes de ces maisons avec mon père. C'était difficile, mais je n'abandonne pas facilement la partie. J'étais fascinée par le processus. Cette expèrience m'a marquée, même si lorsque j'ai commencé mes études à l'UNB, je savais que je préférais l'ingénierie à l'architetecture.

Aujourd'hui, je travaille à l'usine où mon père a été employé pendant 30 ans. J'ai beaucoup changé de responsabilité. Les possibilités et les défis sont nombreux. Aller d'un site à l'autre m'a aidèe á avoir une compréhension générale. Je peux donc jouer mon rôle pour garder les gens ici au Nouveau-Brunswick ou en les convaincre à venir nous rejoindre.

Jerome Pelletier

Une famille, un chez-soi et une carrière au Nouveau-Brunswick.

Ma famille a déménagé à Edmundston quand j’étais enfant et depuis, le Nouveau-Brunswick est devenu mon nouveau chez-moi. Grandissant dans un environnement en pleine nature, je ne pense pas que cela a été une surprise quand j’ai décidé d’étudier les sciences forestières à l’Université de Moncton. C’est un choix qui s’est imposé naturellement.

J’ai vu de nombreux diplômés de ma promotion partir travailler vers l’ouest. Ce n’était pas pour moi. La vie de ma famille, et la mienne, était sur la côte est. Heureusement, mes quatre stages coop m’ont conduit à la carrière que je souhaitais, près de chez moi.

Mon évolution professionnelle a été intéressante et trépidante. Au bureau à diriger des projets majeurs ou à la scierie pour superviser les opérations, je sais que je contribue à renforcer nos communautés forestières… Comme celle d’où je viens.

Mike Turnbull

Rejoindre une entreprise, évoluer dans plusieurs

J’ai toujours été prêt à relever les défis, tant au niveau professionnel que personnel.  J’aime entreprendre de nouveaux projets et les mener à bien… et c’est plus facile quand on dispose des outils et du soutien nécessaires.

Quand j’ai commencé le vélo de compétition, j’ai acheté un vélo de qualité. Quand les clients nous confient des tâches difficiles, j’ai accès à l’équipe et à l’équipement les meilleurs. Et quand j’ai souhaité faire progresser ma carrière, j’ai pu décrocher un MBA grâce à l’entreprise qui m’a également offert la possibilité d’assumer un rôle de dirigeant au sein de différentes activités de JDI, de la division Scieries et terrains boisés à Irving Equipment et CFM. Comme je l’ai dit… des outils et un soutien adéquats peuvent vous conduire où vous le souhaitez.

À mesure que ma carrière se développe, il est bon de savoir que je serai toujours soutenu dans ce que je fais, disposant des ressources nécessaires  pour bien faire les choses.

Susan Wilson

J’ai trouvé le bon emploi… maintenant j’aide les autres à faire de même.

Après 17 ans d'absence, je voulais rentrer chez moi au Nouveau-Brunswick pour offrir à mes enfants une enfance sur la côte Est, près de leur famille. Et je me suis également rendue compte que je pouvais également y avoir une carrière variée et passionnante.

Maintenant, je dirige une équipe RH axée sur la quête et le développement de gens talentueux. J’aime sortir du bureau et aller sur le terrain pour établir des relations avec notre équipe comptant plus de 400 personnes et pour y rencontrer nos futurs dirigeants. C’est là qu’une carrière évolue et j’aime en faire partie.

Alors, que je sois au bureau pour jalonner le chemin vers le progrès, dans les usines pour travailler avec notre équipe ou en train d’établir des liens avec les quelque 200 étudiants qui travaillent dans notre division chaque été, je sais que je favorise les opportunités dont j’ai bénéficié ici chez moi à leur profit.

Olivia Greenbank

Mettre ma carrier, et nos clients, sur la bonne voie.

L'année avant l'obtention de mon diplôme, mon emploi d'été chez Atlantic Towing a été une expérience complètement unique. J'y ai vraiment appris les affaires. J'étais impliquée, encouragée, et estimée, et l'un des projets sur lesquels j'ai travaillé a été déployé.

Aujourd'hui, j'ai une carrière qui évolue à un rythme rapide, ici, à Saint John. J'ai décroché un emploi qui me permet de bouger – entre différents rôles et différentes entreprises – tout en aidant à envoyer les produits de nos clients dans le monde entier.

Participer au programme pour jeunes diplômés chez JDI Logistics a été une décision facile à prendre : j'essaie différentes choses, et j'apprends à reconnaître mes forces et mes intérêts, comme ça, ma carrière me conviendra. Je me lance dans une carrière qui peut me mener partout avec une entreprise qui peut... eh bien, aller partout.

Sheldon Lace

Ma carrière, tout comme mon entreprise, peut aller loin.

J’ai grandi dans un petit village côtier et, par conséquent, tout ce qui concerne le monde marin m’a grandement influencé. Après tout, je n’avais qu’à mettre le pied dehors pour voir l’océan. Mais lorsque le temps est venu de choisir une carrière, j’ai choisi une avenue différente… la forêt.

J’ai étudié en foresterie et commencé à travailler chez JDI à titre de planteur d’arbres pendant l’été. La bourse que m’offrait JDI m’a aidé à payer les frais de scolarité relatifs à ma scolarité à l’Université du Nouveau Brunswick. Après mes études, je me suis joint à JDI à temps plein, où j’ai cumulé différents postes, et où je suis par la suite devenu forestier régional. J’ai adoré cette expérience, qui m’a permis d’acquérir de nombreuses nouvelles connaissances. Puis, il y a quelques années, j’étais prêt pour un autre défi… et l’appel de la mer s’est fait ressentir.

JDI m’a soutenu pendant cette transition. Aujourd’hui, je participe à la gestion des navires dans l’Atlantique Nord avec l’équipe d’Atlantic Towing. L’entreprise a cru en moi dès mon embauche et m’a offert de nombreuses formations et expériences de mentorat inestimables. Toute l’équipe de JDI continue de me soutenir pendant que je termine ma maîtrise en administration des affaires, qui me permettra de continuer à déplacer des montagnes… dans ma vie comme au travail.

Dalla Sissoko

Nouveau pays, nouvelle carrière, nouveau chez-soi.

J’ai toujours su que je voulais suivre les traces de mon père et faire des études en ingénierie civile… la question était de savoir où. J’ai surpris tout le monde, moi y compris, quand je suis partie du Mali pour aller étudier à l’Université de Moncton. Mais une fois installée au Nouveau-Brunswick, je me suis rapidement rendu compte que je souhaitais y rester.

J’ai effectué un stage auprès des Kent Homes à Bouctouche. J’ai non seulement adoré mon travail, mais également la communauté. Quand la possibilité de rejoindre l’équipe à plein-temps s’est présentée après mon diplôme, je n’ai pas hésité. Aujourd’hui, je travaille sur des projets novateurs avec des collègues merveilleux qui sont rapidement devenus des amis.

Le déménagement d’Afrique de l’Ouest au Nouveau-Brunswick constitue un grand changement. Être bien accueilli par une entreprise et  par une nouvelle communauté facilite la transition.

Brooke McAloney

Après avoir voyagé, je suis retourné à la maison pour entreprendre une carrière qui peut me mener loin.

Après avoir vécu de merveilleuses expériences et aventures à l’étranger, j’étais prêt à revenir à la maison. J’avais travaillé pour JDI lors de mes études universitaires; j’ai vite réalisé que les perspectives de carrière au sein de cette entreprise étaient infinies.

Je suis maintenant spécialiste en amélioration des affaires chez JDI. Tous les jours, je cherche de meilleures façons de réaliser les activités de l’entreprise. La formation est primordiale chez JDI; en plus de donner des cours de formation, je prévois également suivre des cours cet automne, avant le début de la saison de hockey et de ski.

Je sais que l’amélioration continue est une priorité pour tous les secteurs de mon entreprise. Les habiletés que je possède et cet emploi que j’adore peuvent me mener loin, peu importe où je souhaite me rendre.

Adam Newhouse

De retour chez soi. Faire une carrière formidable.

Après l’université, je suis parti à Calgary où j’ai travaillé dans les secteurs financier, pétrolier et gazier. Avec les années, je me suis rendu compte que voir ma famille une fois par an ne me suffisait pas. Il était temps de rentrer chez moi et de saisir une bonne occasion.

J’ai obtenu un poste à JDI et j’ai vite compris qu’une carrière s’offrait
à moi. Puis, une formidable occasion s’est présentée chez Kent, et je
me suis lancé. J’ai bénéficié d’un soutien pour décrocher un MBA, d’un encadrement et je me suis vu proposer des possibilités d’évolution. Après avoir travaillé dans différents postes, on m’a offert le poste de gestionnaire du marketing pour Kent, une fonction qui me va comme un gant.

Aujourd’hui, je vis juste en périphérie de la ville, à quelques minutes de l’endroit où j’ai grandi. J’aime ma carrière et j’apprécie également de pouvoir passer du bon temps avec de vieux amis qui, pour certains, sont eux aussi rentrés au pays grâce à JDI.

Jenna Hazelton

Je n’ai pas seulement intégré une entreprise. J’ai intégré une communauté.

J’ai emménagé au Nouveau-Brunswick pour entreprendre une carrière passionnante et stimulante. J’ai commencé par faire un stage ici en tant qu’étudiante en ingénierie. J’ai fini par adorer mon travail et je me suis sentie immédiatement intégrée à l’équipe. Après avoir obtenu mon diplôme de Dalhousie, déménager fut une décision facile à prendre.

J’ai rapidement ressenti un sentiment d’appartenance envers ma communauté; au travail comme ailleurs. Avoir une équipe expérimentée et positive me permet de continuer à apprendre et à aller de l’avant. Cela signifie également que j’ai du temps pour entraîner ma propre équipe : l’équipe de basketball de l’école secondaire locale.

J’ai toujours pensé que j’allais me sentir chez moi au Nouveau-Brunswick. C’est le cas et je suis ravie de faire partie de l’équipe locale.

Ryan Cameron

J’ai commencé l’été parmi les centaines d’étudiants qui y travaillent chaque année.

Je faisais partie des centaines d’étudiants d’été, mais même si j’occupais 

un poste temporaire, j’ai toujours senti que je faisais partie de l’équipe.
J’ai commencé dans la plantation d’arbres dans le cadre d’un projet national record de reforestation. Heureusement, je peux encore travailler dans les forêts où j’ai grandi.

Lorsque j’étudiais la foresterie à l’UNB, je savais que je voulais travailler pour une compagnie avec un plan pour prendre soin de nos ressources naturelles. JDI a soutenu ma recherche de maîtrise portant sur la façon dont les forêts et les produits forestiers peuvent réduire notre empreinte carbone qui a obtenu des résultats notoires. Au cours des 50 prochaines années, nos forêts et produits forestiers absorberont l’équivalent des émissions de 18 millions de voitures.

Notre équipe effectue constamment des planifications et des recherches pour garder nos forêts en santé, et lutte pour des changements qui ont des répercussions positives sur le changement climatique. La forêt est une partie importante de notre avenir. Quatre-vingt-cinq pour cent du Nouveau-Brunswick est composé de forêts – c’était comme ça il y a 50 ans et je suis persuadé qu’il en sera ainsi dans 50 ans.

Jamie O'Donnell

Prendre soin des forêts pour mes enfants.

Originaire du Nouveau-Brunswick, j’ai fait mes études à l’école des gardes forestiers de Fredericton et à l’Université du Nouveau-Brunswick dans le domaine de la foresterie. J’ai passé la majeure partie de ma jeunesse à faire du camping, à pêcher et à me balader dans les forêts près de ma ville natale.

J’ai dû déménager dans l’Ouest pour le travail, mais je n’ai jamais eu l’impression d’offrir à ma famille la vie que j’aurais pu leur offrir au Nouveau-Brunswick. Lorsque l’on m’a offert une occasion d’emploi qui me permettrait de retourner dans ma ville natale, je n’ai pas hésité.

Aujourd’hui, j’occupe un emploi que j’adore dans la forêt où j’ai grandi. Et lorsque je ne travaille pas, je suis entouré d’amis et de membres de ma famille. Mon travail et ma passion consistent à conserver la vitalité des forêts pour que mes enfants et ma collectivité puissent continuer à en profiter comme je l’ai toujours fait.

Brad Abernethy

J’aime l’équipe locale.

J’ai grandi ici et j’ai étudié la foresterie à l’UNB. Aujourd’hui, m’occuper de ces forêts, c’est ma carrière et ma passion. Le Nouveau-Brunswick est un superbe endroit où élever une famille. Je suis content de pouvoir rester et fonder la mienne ici, près de ma famille et de mes amis. 

J’apprécie tout ce que cet endroit peut offrir à mes enfants. Le sentiment de communauté qui règne ici est très particulier. J’aime aussi le fait que nous ayons accès à la nature chaque fois que nous le voulons. Camper, faire de la randonnée et passer du temps en plein air, ce ne sont pas des choses que nous tenons pour acquis et ce sont des pars importantes de ce qui rend notre province si spéciale.

Mon emploi me donne la possibilité de rester et d’élever ma famille au Nouveau-Brunswick. Il me permet de faire partie de cette communauté... mais c’est bien plus que cela. Il me permet de faire partie de l’équipe locale et me donne l’occasion d’entretenir ce que j’aime dans cet endroit pour mes enfants.

Ward Hunter

Je suis un forestier du Nouveau-Brunswick.

Je travaille dans les bois. Je m’intéresse à tout ce qui se passe dans nos forêts et je contribue à élaborer les plans – sur 80 ans – qui les protégeront et les maintiendront en bonne santé. 

J’ai étudié la foresterie à l’UNB et je suis aussi néo-brunswickois. Je suis né ici, on m’a élevé ici, et j’ai choisi d’y rester. Je comprends l’importance de notre forêt dans notre culture, notre économie et dans nos vies en général dans cette province. Il m’importe de travailler pour une entreprise qui comprend cela également.

Bien que je travaille parfois au bureau, je passe la plupart de mon temps dans les bois, où je vois nos plans en action tout en m’assurant que tout fonctionne. Et quand je m’arrête pour profiter de la vue, je suis heureux de savoir que je contribue à la faire perdurer.

 

Shona Millican

Percées au Nouveau-Brunswick...bienfaits pour le monde entier

J’ai toujours aimé me trouver à l’extérieur. Choisir le métier de forestière chez UNB a été un choix facile et rester au Nouveau-Brunswick a été une évidence. Je pense que c’était une bonne décision, parce que mes parents ont déménagé ici également.

Quand j’ai commencé dans cette industrie, j’ignorais combien de choses sont nécessaires pour s’assurer que les arbres restent en bonne santé...la recherche, la science, l’analyse. Les percées que nous faisons ici, au Nouveau-Brunswick, peuvent améliorer la santé des arbres dans le monde entier.

Nous sommes au sommet de notre industrie et, grâce aux investissements engagés dans l’amélioration générale des arbres, nous y resterons. Le travail que nous faisons aujourd’hui aidera à maintenir les forêts dont je profite avec ma famille en bonne santé pour les années à venir.

Kyle Graves

Les grands-parents sont mieux en personne.

Je ne voulais pas déménager dans l’Ouest après l’école, mais les emplois s’y trouvaient, et j’avais besoin d’acquérir de l’expérience. J’ai toujours su que je reviendrais au Nouveau-Brunswick un jour, et avec l’arrivée de ma fille, ce retour est devenu notre priorité absolue.

Revenir chez soi est déjà merveilleux, mais si c’est pour y trouver le bon emploi, c’est encore mieux. Les investissements qui sont engagés dans l’usine à pâte à papier sont synonymes de projets enthousiasmants, de nouvelles technologies et de stabilité. Cette usine est importante pour notre communauté,  et elle le restera à l’avenir.

Et ce n’est pas peu de chose que ma fille puisse grandir à proximité de sa famille - clavarder en ligne était suffisant pour  un temps, mais les grands-parents sont mieux en personne.   

Nicole Clement

Plus des possibilités aident à l’édification de meilleures communautés.

J’ai grandi dans le petit village de Norton et j’aimais l’esprit communautaire qui y régnait. Y tenant un rôle de conseillère, je suis très au fait des possibilités offertes et des défis à relever.

En tant que maman, j’ai tout intérêt à veiller à faire pencher l’équilibre du côté des possibilités qui se présentent.

Au travail, le fait que nous collaborions avec 1700 fournisseurs dans plus de 250 communautés me réjouit quant au petit rôle que je joue pour faire pencher l’équilibre du bon côté. J’aime penser que chaque nouveau contrat signé signifie plus de choix pour ma fille.

Brian Quirion

Planter des arbres, ce n’est qu’un aspect.

J’imagine que de nombreuses personnes pensent que la foresterie durable consiste simplement à s’assurer que de nouveaux arbres soient plantés. En réalité, ceci n’est qu’un aspect de notre planification.

Les arbres font partie d’un écosystème, donc nous devons tenir compte de beaucoup d’autres choses. La qualité de l’eau, les sols, les habitats, la biodiversité – c’est pourquoi nous sommes dans les forêts tout au long de l’année pour nous assurer que nous ayons les données dont nous avons besoin pour nous assurer de respecter l’équilibre global de toutes ces choses.

Il y a beaucoup de facteurs à surveiller quand on planifie pour les 80 années à venir. C’est pourquoi nous employons 150 professionnels des forêts, qui travaillent ensemble, apprennent les uns des autres et partagent tous les mêmes buts à très, très long terme. 

Charles Neveu

Protéger l’équilibre entre notre travail et des forêts en santé.

Il y a des matins où il faut se lever tôt… mais c’est peu de choses pour profiter de la forêt comme je le fais.

Ça fait 30 ans que je fais ça. J’ai marché des kilomètres et créé des centaines de zones pour conserver la faune, la flore et notre belle nature. Dans les 2000 zones existantes, on trouve de très anciens habitats forestiers et on est loin d’avoir tout découvert.

Quand j’aide des travailleurs forestiers à reconnaître une orchidée ou que je marque un site de pic-bois, je sais que je protège l’équilibre entre nos activités d’exploitation et la diversité des forêts… tout cela pour l’avenir du Nouveau-Brunswick.

C’est pourquoi mon choix est JDI.

Alex Kipping

J’ai maintenant la chance de parler de ma carrière à des étudiants coop.

Camping, pêche… j’ai toujours aimé le plein air.

Côté études, je me suis tourné vers un programme collégial exigeant avec volet coop. Aujourd’hui, j’ai un emploi où je me sers autant de mes mains que de ma tête. J’adore travailler avec du matériel de pointe dans une entreprise qui est à l’avant-garde de ce qui se passe dans l’industrie.

Je me sens appuyé et fin prêt pour ce travail – j’ai même eu la chance de montrer les ficelles du métier à des étudiants coop.

La vie est pas mal belle… aussi bien au travail et que dans les loisirs.

C’est pourquoi mon choix est JDI.

Susan Coulombe

On m’a offert une belle carrière, puis un MBA.

Mon père était entrepreneur forestier et j'ai passé beaucoup de temps dans les bois avec lui… je n’étais pas dépaysée en arrivant ici!

J’ai commencé chez JDI pendant mes études et 36 heures après mon dernier examen, j’étais à temps plein. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, je dirige la Division Pin blanc – la plus grande en Amérique du Nord. Je fais partie d’une super équipe canado-américaine de 350 personnes qui fabriquent des produits de très haute qualité pour des clients du monde entier.

J’ai eu l’aide de la compagnie pour faire mon MBA et devenir CMA, sans compter les excellents mentors qui m’ont accompagnée. C’est bon, après ça, de pouvoir aider les membres de mon équipe.

C’est pourquoi mon choix est JDI.

John Gilbert

La forêt, c’est mon bureau.

J’ai toujours été un gars de plein air. Enfant, je jouais dans les bois… étudiant, je suis allé en biologie de la faune et des poissons… adulte, j’ai eu la chance de me bâtir une carrière qui m’a mené aux quatre coins de la province.

Au Canada atlantique, je suis le seul biologiste spécialiste de la faune et des poissons à travailler dans une entreprise forestière. Depuis 25 ans que j’ai choisi JDI, je me consacre à la conservation et à la protection des cours d’eau et des forêts et j’apprends à mes collègues à faire pareil. Je crois vraiment que les entreprises peuvent avoir une conscience. D’ailleurs, j’ai été engagé pour contribuer à celle de JDI et, chaque jour, on me soutient pour y arriver.

C’est pourquoi mon choix est JDI.

Jeff Green

Ici c’est chez vous, … je veux vous aider à rester.

J’adore rencontrer des gens. J’ai débuté en comptabilité, mais ce n’était pas ce que j’avais imaginé. Alors j’ai sauté sur la chance de changer pour les ressources humaines. C’est un secteur qui m’a toujours intéressé et ça a été une bonne décision.

Mon rôle, en ressources humaines, c’est d’être toujours à la recherche de bonnes personnes, dans tous les domaines : travailleurs spécialisés, stagiaires, mécaniciens, professionnels en informatique et de la gestion. Chaque année, je rencontre des centaines de personnes. Parce que nous avons des centaines de postes à combler. Vraiment des centaines.

Le type de journée que j’adore au boulot? C’est quand je dis à quelqu’un « Quand pouvez-vous commencer? » et que je lui donne la lettre d’offre. Je ne m’en lasse jamais.

C’est pourquoi mon choix est JDI.

Susan Schurman

J’ai trouvé mon boulot de rêve dans l’Ouest.
À 5 minutes à l’ouest d’ici.

Après mon bac en informatique et en physique, je pensais devoir chercher du travail dans l’Ouest. J’avais raison. Je vis à cinq minutes à l’ouest d’où je suis née au Nouveau-Brunswick.

De stagiaire inexpérimentée je suis devenue professionnelle des TI, spécialisée en informatique décisionnelle, quelle chance! En gros, je facilite l’utilisation des données de toute l’entreprise et ça contribue à notre succès. Et vous savez quoi? Je sais déjà que c’est une entreprise où je ne vais jamais cesser d’apprendre.

Mon emploi est stimulant et varie tout le temps et j’ai toujours hâte à demain. En plus, le fait d’avoir trouvé cet emploi tout près de chez moi me permet de cuisiner – ma passion! – et de faire goûter mes nouvelles recettes à mes amis!

C’est pourquoi mon choix est JDI.